Lord Jim en Cornouailles pour la mise à l’eau de Pellew cotre-pilote de Falmouth

chantier-pellewPellew un nouveau cotre-pilote de Falmouth, mis à l’eau en septembre 2019

Fin septembre, Lord Jim reprendra la mer à destination des Scilly et de la Cornouailles anglaise pour la dernière croisière à la voile de la saison. Histoire de finir en beauté ce programme de navigation, Lord Jim est attendu à Falmouth pour participer à un grand événement dans le monde de la voile traditionnelle.Le temps fort de cette croisière sera la mise à l’eau de Pellew, une réplique d’un Falmouth Pilot Cutter construit par Luke Powell dans son chantier sur la rivière Fal à proximité de Truro. Pellew est une réplique des cotres-pilote de Falmouth, inspiré par Vincent, un cotre pilote de 68 pieds construit au port de St Mawes en 1852. Cette mise à l’eau est un réel événement dans le monde de la construction classique en bois, car Pellew est le plus grand cotre pilote lancé depuis plus de cent ans. Après sa mise à l’eau, Pellew va servir, à partir de 2020, à l’organisation Falmouth Pilot Cutter CIC, pour la formation d’équipages et l’organisation de croisières à la voile et d’activités maritimes dans la région de Truro et de Falmouth.

cotre-pilote-falmouth

L’histoire des cotres pilotes des Scilly et de Falmouth Pilot Cuttters

L’archipel des Scilly à l’entrée de La Manche est idéalement située pour l’activité de pilotage des voiliers navigant vers Londres, Liverpool, Bristol ou l’Irlande. Ce pilotage s’est pratiqué aux Scilly à partir de Pilot Gig et de cotres pilotes. Jusqu’à 46 cotres pilotes ont travaillé au 19e siècle entre les Scilly et la Cornouailles. Les cotres pilotes des Scilly étaient réputés pour leur performance et leur grande manœuvrabilité. Des bateaux puissants et marins capables de naviguer toute l’année dans cette zone particulièrement exposée avec tempêtes, brume et courants forts. Le cotre pilote devait pouvoir partir à la rencontre des voiliers de commerce en Atlantique. Arriver le premier était essentiel pour décrocher le contrat. Plus les conditions étaient mauvaises et plus leur arrivée était attendue avec impatience. Un cotre pilote pouvait avoir à bord jusqu’à 8 pilotes, et le retour à terre ne se faisait que lorsqu’ils étaient tous embarqués. Il possède une coque large capable de porter un gréement important, et une étrave haute pour le passage dans des mers formées. La coque avec un V marqué permet d’assurer la stabilité et de bonnes performances au près. Le cotre Pilote F8 VincentLes cotres-pilote de Falmouth et les cotres pilotes des Scilly sont des bateaux identiques, de mêmes formes, avec une taille en moyenne autour de 60′ et pour certains un gréement en bordure libre comme celui du cotre Vincent sur cette photo datant de 1924.

En 1999, Luke Powell découvre au musée de St Mary aux Scilly, une demi-coque du cotre A.Z. construit en 1850 au chantier Stedeford à St Mary. Il est tout de suite séduit par ce bateau. Il est autorisé à faire un relevé des côtes, et s’en servira pour la construction d’AGNES. Les cotres pilotes des Scilly et de Falmouth étaient des bateaux conçus pour être à la fois rapides, marins et maniables. C’est un bateau trapu avec un brion profond, pratiquement vertical pour permettre le passage dans les mers formées. La voute carrée du cotre A.Z. sera peu à peu abandonnée, mais les lignes resteront les mêmes.

Le premier pilote cutter a été construit à St Mary aux Scilly en 1793. Les Falmouth Pilot Cuttters étaient eux construits au port de St Mawes situé juste en face de Falmouth, à l’embouchure de la rivière Fal. La grand-voile de chaque pilote portait l’initial de son port d’attache. F pour Falmouth, S pour Scilly. La rivalité entre les pilotes de Scilly et les pilotes de Falmouth, équipés généralement de bateaux plus grands, est devenue de plus en plus « tranchée ». Les cotres pilotes des Scilly ont finalement perdu la partie face à ceux de Falmouth, dont les bateaux plus grands leur permettaient d’arriver les premiers pour déposer leurs pilotes. cotre pilote à l'abandonAu début du 19e siècle, les cotres pilotes mesurent entre 36 pieds et 40 pieds. Vers 1850, la taille moyenne est de 50 pieds environ,  voir 60 pieds pour les plus grands à la fin du siècle. Peu à peu, la propulsion à vapeur remplace la voile, et l’acier remplace le bois, et les cotres pilotes finissent leur carrière à l’abandon au fond du port…

Pellew est une réplique des cotres-pilote de Falmouth, inspiré par le cotre Vincent

Le cotre Pilote VincentVincent est un cotre pilote de 68 pieds construit à St Mawes en 1852. Luke Powell a recréé fidèlement le plan de ce voilier en utilisant une maquette d’origine retrouvée à St Mawes. Le cotre pilote Vincent a été choisi pour la construction de cette réplique car c’est l’un des Pilot Cuttters sur lequel il reste une documentation fournie. demi-coque-pellewVincent a navigué comme pilote pendant 70 ans avant de finir ses jours au fond d’une rivière Percuil à proximité de St Mawes. Ce nouveau cotre pilote de Falmouth portera le nom d’Edward Pellew un héros cornouaillais, amiral de la flotte anglaise au début du 19e siècle.

Working Sail pour la préservation de la construction classique de voiliers en bois

La société Working Sail a été créée en 1994 par Luke and Joanna Powell pour préserver la tradition de la construction classique de voilier en bois. Mais Luke n’a pas envie de se contenter de préservation, « réparer de vieux bateaux ne me suffit pas ». Son projet c’est la création de nouvelles unités, et en particulier de cotres pilotes de Falmouth, un voilier qu’il affectionne particulièrement. « Cotre pilote ça évoque de suite un beau bateau, surtout en Grande Bretagne où les cotres pilotes du Canal de Bristol et des Scilly ont la côte depuis longtemps » ; « je supporte mal la technologie pompeuse des yachts, j’aime surtout l’idée d’un navire fonctionnel, un bateau qui fait son boulot » et celui des pilotes de Falmouth n’était pas le plus facile…

working-sail
Outre la préservation d’un héritage maritime particulièrement riche en Cornouailles, Working Sail a aussi pour but d’embarquer des équipages à bord de ces cotres pour des navigations entre la Cornouailles, les Scilly, l’Irlande et la Bretagne, à bord d’Agnès, le 3ème cotre pilote construit au chantier de Rhoda Mary à Truro.

le carré d'Amélie RoseLe chantier naval Rhoda Mary où Pellew a été construit, se situe sur la Truro River. Il a été créé pour promouvoir la construction classique de voiliers traditionnels en bois en Cornouailles anglaise. Pellew sera le 9ème cotre pilote de Falmouth construit après EVE of St Mawes, LIZZIE MAY, AGNES, HESPER, TALLULAH, EZRA, AMELIE ROSE, FREYA. Les méthodes de construction et les matériaux utilisés respectent scrupuleusement les règles de la construction classique en bois.

Le chantier Working Sail
Luke Powell, responsable de la construction de Pellew, est à la fois marin et charpentier de marine expérimenté. Sur cette photo ci-dessus on aperçoit à ses côtés, Brian Pavin, le mécène de la Fondation qui finance la construction de Pellew. Les autres charpentiers de marine travaillant avec lui à la construction de Pellew sont : Jon Bray, Andy Cornish, Clyde Kramer, Ned Rolt, Shane Newcombe et Katey Burak.
Cotre Pilote de FalmouthAvant sa mise à l’eau, Luke prévoit déjà que Pellew sera un excellent bateau. Vu sa voilure et la taille du bateau les premières navigations à bord risquent d’être « sportives ». Il est tellement persuadé des performances de Pellew qu’il n’a pas hésité à lancer un défi à d’autres voiliers traditionnels de cette taille comme le lougre Grayhound ou Gleaner. Un défi lancé façon Luke Powell… « Si vous estimez que vous avez un vaisseau à la hauteur de ce défi, j’offre 100 guinées d’or au navire qui accomplira une traversée plus rapide que cette Reine de l’Ouest, lors de son voyage de Falmouth à Horta. Comptant bien que vous relèverez ce défi, sincères salutations. ».

Si vous voulez assister à la mise à l’eau de Pellew, ne trainez pas pour réserver une place à bord de Lord Jim pour cette dernière croisière de la saison entre les Scilly et la Cornouailles. Départ de Brest le 23 septembre.

PS : Vous trouverez plus d’infos sur Pellew et Luke Powell dans le Chasse-Marée dans son N°300 de décembre 2018.

Nos prochaines croisières aux Scilly et en Cornouailles:




Voir toutes nos actualités sur les croisières à la voile aux Scilly et en Cornouailles