Le programme de navigation 2018 débute par la formation skipper voile

stage skipper cotierParticipez à une formation skipper voile à bord de Lord Jim, c’est la possibilité pour vous d’acquérir les connaissances et l’expérience pour, à votre tour, pouvoir endosser le rôle de skipper, à l’occasion d’une croisière à la voile en famille ou entre amis.
Pour se préparer à un programme de navigation côtière ou de navigation transatlantique, nous vous proposons deux formations chef de bord: « skipper côtier » et « skipper hauturier ». Chaque année ces formations sont programmées au départ de Brest, en Manche, dans le Golfe de Gascogne ou sur les côtes bretonnes en fonction du stage. Les formations sont organisées et encadrées par Yann de Kerdrel, diplômé Capitaine de Marine Marchande, qui accumule plus de 13 années d’expérience de navigation comme skipper professionnel. En avril dernier, la saison de navigation 2018 de Lord Jim a débuté par un stage skipper côtier qui nous a mené jusqu’à l’Ile de Groix en Bretagne sud.

Des marins avec des expériences variées pour deux semaines de formation voile

Le but de ces stages skipper c’est d’apprendre à naviguer à la voile en sachant organiser un équipage, et maitriser l’art de la manœuvre. Pour cela la navigation sur les côtes bretonnes offre un « concentré » de situations et de difficultés idéales, avec des zones de navigations variées, des zones de forts courants de marée, des mouillages forains et de ports de plaisance…

formation skipper cotierDébut Avril 2018, c’est la reprise du programme de navigation pour Lord Jim. L’équipage pour ce stage se compose de quatre marins avec des profils et des expériences différentes. Un des stagiaires a déjà eu l’occasion d’être chef de bord sur des voiliers de location, et souhaite approfondir et travailler différents points pour être plus à l’aise lors de prochaines navigations. Pour un autre le projet est de partir en famille pour un tour de l’Atlantique à la voile. Il possède une expérience de voile légère et il a déjà encadré comme moniteur de voile, mais souhaite acquérir de l’expérience comme chef de bord. Les deux autres participants à ce stage skipper côtier, sont des fidèles du bord et connaissent déjà bien Lord Jim. Ils sont là pour acquérir plus d’autonomie.
La première journée débute par un petit déjeuner dans le carré de Lord Jim où chacun peut exprimer ses souhaits pour les douze jours de formation à venir. C’est l’occasion de présenter ses projets de navigation, ses connaissances et ses lacunes. Après le chargement des vivres et un briefing sécurité nous pouvons appareiller. Cette première navigation qui va nous mener de Brest à Camaret, est l’occasion de découvrir ou de revoir les manœuvres de base. Nous répétons les envois de grand-voile avec et sans prises de ris, les envois de génois et de trinquette. Nous enchainons ensuite virements de bord et empannages. Toutes ces manœuvres qui seront répétées durant toutes les navigations, doivent être parfaitement contrôlées et maîtrisées. Elles sont également l’occasion de veiller à une bonne utilisation des winchs, des bloqueurs, et de savoir organiser et lover correctement les drisses, écoutes et les aussières.

Un deuxième jour de navigation de Camaret à Douarnenez pour découvrir le pilotage.

Au programme du jour : lecture des cartes marines et leur utilisation pour le pilotage côtier. Ça commence tout de suite très fort, avec un passage par La pointe du Toulinguet, puis la traversée des Tas de Pois où le premier passage laisse toujours quelques souvenirs quand on est le skipper. On continue ensuite vers le bouc, la chèvre puis le cap de la chèvre. Pilotage cotier a ala voileL’objectif de cette journée est de savoir se situer sur la carte, uniquement à l’aide du compas de route et de l’observation de la zone de navigation, pour choisir une route en s’assurant de parer tous les dangers. Cette étape est cruciale pour la suite de la formation, car toutes les bonnes habitudes d’utilisation de la carte reliée à l’observation du paysage environnant, s’acquièrent à ce moment-là.
A notre arrivée à Douarnenez au port de plaisance de Tréboul, les pontons sont presque vides. On profite d’avoir de la place pour répéter les manœuvres d’arrivée et départ de quai, en vent accostant et en vent décostant, arrivée en avant sur garde et en arrière sur gardes… Nous passons en revue toutes les possibilités et les techniques afin de pouvoir choisir celle qui sera le plus approprié, et acquérir les bons réflexes. Ces manœuvres de port au moteur seront répétées de manière systématique pendant la formation dans tous les ports fréquentés, en multipliant les configurations et les problématiques.

Formation à la navigation côtière de Douarnenez à Crozon

Au programme de la troisième journée, appareillage du port de Tréboul et navigation côtière vers Crozon avec mouillage dans l’anse de St Hernot. On reprend la théorie avec l’indispensable cours de navigation côtière: savoir tracer la route et faire le point par relevés avec l’utilisation de la règle Cras et du compas de relèvement…

mouillage anse de St HernotLa navigation permet de multiplier les exercices en situation réelle pour intégrer les réflexes de recherche et d’utilisation des amers. On arrive bien là où nous avions prévu… et l’on profite d’un superbe mouillage sauvage dans l’anse de St Hernot sous les falaises de La Presqu’île de Crozon. Là il faut choisir le bon emplacement, la bonne longueur de chaine, et contrôler la bonne tenue du mouillage.

Savoir utiliser les documents nautiques et navigation de nuit de Morgat à Lesconil

Une belle navigation au menu de ce quatrième jour, qui va nous mener de Morgat à Lesconil en passant par le Raz de Sein avec une petite escale à l’Ile de Sein. Après avoir quitté notre mouillage sauvage nous faisons une rapide escale au port de Morgat ou après une bonne douche, nous répétons les manœuvres d’accostage de catway au moteur.
mouillage a l'ile de SeinQui dit passage du Raz de sein entre la Pointe du Raz et l’Ile de Sein dit préparation de la navigation en fonction des horaires de marées. Pour préparer l’entrée dans le chenal menant au port de l’Ile de Sein, on étudie les documents nautiques pour bien repérer les alignements. Mouillage sur place et débarquement pour une petite bière au bistrot au fond du port de Sein. En fin de journée nous appareillons pour doubler le Raz de Sein, et faire route vers la pointe de Penmarch. Le gennaker, voile de portant stockée sur enrouleur est envoyée. Cette voile d’avant d’une belle surface, permet de maintenir une vitesse très honorable malgré le vent léger, et offre l’avantage d’une utilisation très sécurisante en croisière. Nous traversons la Baie d’Audierne pour une navigation de nuit avec le repérage des feux, des balises et des alignements qui s’enchainent après Penmarch jusqu’à Lesconil.

Une journée d’apprentissage de la manœuvre d’homme à la mer

Ce cinquième jour de navigation se déroule entre Lesconil et Loctudy. Une petite navigation qui va nous laisser le temps de maitriser la manœuvre d’homme à la mer et de préciser le rôle du Chef de Bord dans le choix d’un programme de navigation. Avant la mise en pratique de la procédure d’homme à la mer, on prend le temps de voir la théorie de cette manœuvre, qui a été mise au point au cours de nombreuses années d’exercices dans tous types de conditions de mer et de vent.
Pour la suite de la journée, les participants prennent tour à tour le rôle de chef de bord, préparent et prennent les décisions sur des navigations courtes comprenant appareillage, itinéraire, entrée au port et manœuvre. Le but étant que chacun réussisse à avoir une vision globale sur la navigation, en évitant tous risques pour l’équipage et le bateau. Analyse et débriefing permettent au groupe d’avancer et profiter de toutes les expériences. A partir de cette journée, la prise en charge de la responsabilité du choix du programme journalier de navigation sera désormais assurée tour à tour par chaque stagiaire.

Apprentissage de navigations côtières courtes et navigations sous spi

De Loctudy à Port La Forêt en passant par Sainte Marine, nous allons multiplier des navigations courtes en apprenant à utiliser un spi asymétrique en chaussette. Ce type de spi est vraiment la solution idéale pour avoir un spinnaker simple à utiliser en croisière avec un équipage réduit ou novice.

Navigation sous spi asymétrique avec chaussette

Navigation de l’île de Groix vers l’archipel des Glénan et escale à Concarneau

Préparer la navigation à la table a cartePendant deux journées nous mettons en pratique tout ce qui a été vu depuis le début de la formation skipper. Chacun s’essaie au rôle de skipper dans des situations variées : navigation, manœuvres, mouillages, entrées de port… Le neuvième jour, pour une navigation de Concarneau à Sainte Marine, nous profitons de conditions météo « musclées » qui vont nous permettre de manœuvrer par vent fort. Réduction de voilure et prise de ris, virement de bord et empannage, pilotage côtier et manœuvre d’homme à la mer, nous repassons tout en revue avec une mer formée.

Retour en Mer d’Iroise pour une navigation côtière dans une zone à fort courant

passage du Raz de SeinNous quittons Sainte Marine pour rejoindre L’Aber Ildut. Nous quittons une période de mortes eaux pour des vives eaux, c’est le bon moment pour découvrir la navigation côtière dans des zones de forts courants. Et en Mer d’Iroise on est servi de ce côté-là ! Au menu Passage du Raz de Sein puis du chenal du Four pour atteindre le port de l’Aber Ildut après une navigation d’une soixantaine de milles nautiques environ.
Arrivée à l’Aber Ildut on conserve le même programme avec des navigations qui demandent d’anticiper les renverses de courant, et de la navigation par visibilité réduite, ce qui arrive quelque fois en Bretagne… Après la carte papier et la règle Cras, on voit l’utilisation du logiciel de navigation Maxsea et Open CPN. Au départ de l’Aber Ildut nous faisons le tour de l’île d’Ouessant par le nord avec une entrée dans la baie de Lampaul avec une visibilité très réduite. Ensuite Lord Jim fait route au sud avec le fort courant traversier du Passage du Fromveur, puis la traversée de l’archipel de Molène qui est un excellent exercice de navigation côtière dans le courant. Nous terminons cette journée au port de Camaret.

Le bilan de cette formation skipper côtier et retour vers le port du Moulin Blanc

Aescale à Camaretprès ces douze jours de formation chef de bord, nous dressons un bilan sous la forme d’une discussion pour que chacun puisse situer ses acquis, ses points forts et les points qui lui restent à travailler.
Cette formation skipper côtier sur 12 jours à bord de Lord Jim a pour ambition de permettre aux participants d’acquérir du sens marin, des réflexes d’observation du milieu et de son navire pour ne pas subir les circonstances, mais leur permettre de savoir anticiper et avoir toujours un temps d’avance. Douze jours ne suffisent pas à donner en soit une expérience suffisante pour “faire” un marin totalement complet, mais cela permet d’acquérir les clefs qui vous permettront de tirer profit de vos navigations futures, de comprendre, d’anticiper, et de faire de chaque navigation une petite brique, qui finira par constituer une réelle expérience de marin.

Rendez-vous l’an prochain pour un nouveau programme de formation skipper sur Lord Jim.