Croisière en Irlande juin 2018, Lord Jim fait escale aux Skellig !

Lors des croisières vers l’Irlande à la voile, s’arrêter aux îles Skellig et gravir Great Skellig reste un privilège. En effet, la navigation sur les côtes du Kerry peut être pimentée. Et le rocher de Great Skellig ne se laisse pas aborder si facilement. Mais en cet été 2018, l’équipage de Lord Jim a eu le privilège d’y faire une débarque. Retour sur ce moment inoubliable.
En provenance de Brest, Lord Jim et son équipage ont réalisé une très belle navigation qui nous a emmenés en baie de Kenmare, après un atterrissage à Baltimore. Cette montée rapide ainsi qu’une météo favorable nous ouvre largement les portes du Kerry. Et puisque le temps est de la partie, nous espérons bien pouvoir aller voir de près les Skellig ainsi que les îles Blasquet.

Arrivée dans la baie de Kenmare sur les côtes du Kerry

escale-aux-iles-skelligJeudi 9 juin. 17h. Un vent de Nord Est puissant s’est levé malgré une situation météorologique largement anticyclonique. Les lumières sont splendides au passage de « The bull », un rocher en forme d’arche surmonté de son phare, à la pointe de Dursey. La mer est formée mais l’équipage désormais bien amariné s’en accommode bien. Parti ce matin de Baltimore, nous avons fait route au moteur toute la matinée, et sommes heureux d’évoluer désormais à la voile. Nous faisons route sur un petit abri de la baie de Kenmare : Daryname, que nous espérons atteindre avant la nuit. Mais en cette saison, les jours sont longs, et nous embouquons l’étroit chenal aux lumières du couchant. L’abri est parfait, l’endroit majestueux. Après manger, nous dénichons même un pub bien sympathique à une encablure de la cale.

La météo nous offre une escale aux îles Skellig

lord-jim-aux-skelligVendredi 10, au réveil, la mer est d’huile. Les conditions semblent bien propices pour aller voir les Iles Skellig de près. Notre fidèle diésel nous permet de nous déhaler sur les 15 milles à parcourir avant d’arriver au pied de Great Skellig. Oui au pied est une bonne image ! En effet l’île qui mesure environs 300 mètre de large culmine à 218 de haut. Drôle d’impression … Sur place une douzaine de petits navires style bateaux de pêche attendent leur passagers. Ceux-ci ont dû réserver des mois à l’avance leur place sans avoir l’assurance que le trajet puisse s’effectuer. Nous distinguons déjà les vestiges des abris des moines au sommet nord. Nous mettons à l’eau l’annexe pneumatique de Jim au milieu des macareux moines. Ici pas question de mouiller ou de laisser le navire : les fonds de roche tombent directement à 25 mètres, et la houle se fait toujours sentir. Yann reste donc à bord et l’équipage se met en route vers la petite cale rudimentaire.

L’ascension de Great Skellig

cale-debarquement-skelligLà, le canot est monté au sec, à l’abri de l’assaut des vagues. Peut alors commencer l’ascension en faisant bien attention ou l’on met les pieds. Le chemin est délicat et requiert une grande attention. Une demi-heure de marche plus tard, nous atteignons les vestiges du monastère.

Des abris tout de pierre, en forme de demi-coupoles où habitaient ces moines bien accrochés. De là, nous distinguons au pic sud, des agencements de pierres sèches constituant le lieu de vie d’un ermite particulièrement zélé.

D’ici le spectacle est grandiose. La vue sur Dunamus au nord-est, Little Skellig au premier plan apparaît toute blanche, car couverte de colonie de Fous de Bassan. Lord Jim, tout en bas paraît bien minuscule. Une légère brise s’est levée, et l’on voit notre fier navire tirer des bords entre les deux Skellig en nous attendant. Les oiseaux nous entourent. Les macareux moine, particulièrement à leur aise nous laissent approcher à quelques mètres sans sourcier. Ils nichent là, dans des terriers avant de repartit en mer.

L’heure tourne et il est temps de redescendre. Le site va bientôt fermer et la petite équipe d’archéologue présent sur place va bientôt reprendre ces recherches. Car le site et la vie de ces moines révèle encore bien des mystères…
Nous retrouvons notre canot et rejoignons Lord Jim qui nous attend, à la cape courante. Une fois l’annexe hissée à bord, nous mettons les voiles, en route pour Dingle, des étoiles plein les yeux! Et qui sait, peut-être feront nous escale aux îles Blasquets demain soir?

Nos prochaines croisières en Irlande :




Voir toutes les actualités des croisières en Irlande