Croisière en Rade de Brest à bord de Lord Jim

Lord Jim étant basé au port de plaisance du Moulin Blanc, chaque départ et retour de croisière nous donne l’occasion de naviguer en Rade de Brest. Cette belle baie, reliée à la Mer d’Iroise par le Goulet de Brest offre une grande zone de navigation, bien protégée des coups de vent et de la houle d’Ouest.

Si la plaisance et la croisière à la voile y ont toutes leur place, la rade de Brest est aussi réputée pour son port militaire avec son arsenal et la base sous-marine de l’île Longue, ainsi que pour son port de commerce et de réparation navale. Bref, en navigation dans la Rade on croise des navires très différents, de toutes les tailles, et de tous les âges car la tradition maritime est particulièrement présente dans la rade de Brest, à l’image des fêtes maritimes de Brest 2020 auxquelles Lord Jim participera.

A l’occasion de quelques bords pour roder un équipage avant de faire route, vers les Scilly, l’Irlande ou la Galice, pour naviguer à l’abri d’un coup de vent avant de pouvoir rejoindre Ouessant ou l’Ile de Sein en Mer d’Iroise, Lord Jim aime caboter en Rade de Brest de la Presqu’ile de Quélern aux méandres de l’Aulne et de l’Elorn.

croisiere rade de Brest

La Rade de Brest, une longue histoire militaire

Carte_rade_de_BrestDepuis Richelieu qui a fait de Brest un port militaire, la « Royale » et ses bateaux gris sont partout présents dans la rade, de son arsenal de Brest à la base opérationnelle sous-marine de l’île Longue, en passant par l’Ecole navale du Poulmic et le cimetière des navires de Landévennec. L’histoire maritime de Brest comme port militaire est également présente à terre. Les vestiges des défenses et fortifications depuis l’époque de Vauban jusqu’au blockhaus allemands, de la Pointe des Espagnols jusqu’au plus ancien témoin de ce passé, le Château de Brest qui domine la Penfeld… les traces de ce passé sont visibles partout dans la rade.

H2 La tradition maritime et la voile traditionnelle en Rade de Brest

Voile traditionnelle en Rade de BrestMais la Rade de Brest est aussi connue de tous les voileux pour la richesse et le dynamisme de la voile traditionnelle. En juillet 2020 vont se dérouler la 8ème édition des Fêtes maritimes internationales de Brest, auxquelles Lord Jim participera. Ce rassemblement de voiliers traditionnels du monde entier, a pour origine les Fêtes maritimes de Pors Beac’h en 1980 à Logonna Daoulas, puis le premier grand rassemblement de 1992 à Brest, qui voit à cette occasion et pour la première fois s’ouvrir au public les bords de la Penfeld, havre historique et originel de Brest. Mais cette tradition ne vit pas qu’à l’occasion de ces grands rassemblements. En naviguant en rade de Brest on a ainsi le plaisir de croiser la route des goélettes à hunier Etoile et Belle Poule, de La Recouvrance, des sloops et cotres coquillier, Loch Mona (un coquiller de la rade), Bergère de Domrémy, la Gabare Notre Dame de Rumengolou de, du Thonier Le Mutin ou de la Marie-Claudine une chaloupe de Plougastel, du Keror Marie Lizig… La construction traditionnelle en bois n’est pas non plus absente avec le fameux chantier du Guip à Brest qui a entre autres construit La Recouvrance, une réplique d’un aviso de 1815 mise à l’eau en 1992. Le chantier du Guip assure également la restauration de navires classés Monuments historiques, à l’image du fameux Pen Duick.

Les conditions de navigation en Rade de Brest

Lord Jim en Rade de BrestLa Rade de Brest forme un immense plan d’eau parfaitement protégé des vents d’Ouest et de la houle de l’Atlantique par la Presqu’ile de Quélern. Le goulet de Brest et la rivière de l’Elorn bien alignés sur un axe Sud-Ouest/Nord-Est forment un couloir de vent. Dans cette zone, où en plus le courant peut être fort, les conditions de navigation peuvent être « musclées ». Partout ailleurs dans la rade de Brest, la navigation à la voile ne pose pas de problèmes, même par vent fort. Le marnage atteint 6 mètres en Vives Eaux. Le courant est bien sensible (entre 0.5nds et 3 nds) en particulier à la pointe de l’Armorique, à la Pointe des Espagnols, à la sortie de l’Elorn au niveau du pont de Plougastel et à la sortie de l’autre rivière se jetant dans la rade, l’Aulne au niveau de Landévennec. La rade de Brest est très découpée et plusieurs presqu’îles offrent une multitude de mouillages et d’abris en fonction de la direction du vent. Quelques îles sont remarquables, comme Trébéron, l’île aux morts, l’île ronde et Tibidy.

Quelques mouillages de la rade de Brest fréquentés par Lord Jim

Le port de Roscanvel

Ile de Trébéron

Au mouillage devant la cale de Quélern à Kervian ou au port de Roscanvel on a une vue directe sur l’ile aux morts et l’ile de Trébéron, avec en arrière-plan l’ile Longue (qui est aujourd’hui une presqu’ile). Ces deux îles méritent le détour. Et si le débarquement y est interdit car proche de la base de l’île Longue, un mouillage de jour devant le petit port et bâtiments en ruine ne manque pas de caractère. A la fin du 17e siècle l’Ile de Trébéron servait de lazaret pour la mise en quarantaine des équipages de Louis XIV. Pour les marins qui succombaient aux épidémies, le voyage se terminait dans des fosses communes creusées sur l’ile des Morts. L’île servit ensuite de poudrière pour la flotte du port de Brest et de prison, pour les communards en 1871 par exemple. Les trois magasins à poudre qui mesurent 45 m de longueur pour 12 m de large sont encore bien visibles au milieu de la végétation.

 

La pointe des espagnols

pointe des EspagnolsSouvent pour attendre la renverse de courant pour franchir le Goulet, Lord Jim jette l’ancre sous la pointe de espagnols, à l’extrémité nord est de la presqu’île de Quélern devant une petite plage de galets, sous une falaise verdoyante. Bien à l’abri du courant qui s’engouffre entre la pointe et la roche de la Cormorandière, nous laissons passer la fin du courant de flot avant de faire route vers le large. Les ruines d’une ancienne batterie couverte de lierre donnent au lieu une ambiance irréelle.

Le port du Fret

chantier StiponAu fond de l’anse du Fret entre l’ile Longue et la pointe de Lanvéoc se trouve le port du Fret. Un petit port de pêche de la rade où se trouvent les baraques de l’ancien chantier de construction naval Stipon « construction de navires et réparation en tous genres ». Le chantier se trouve sur le sillon du Fret à côté du moulin à marée. Les baraques proviennent du camp de prisonniers allemands, qui a été aménagé sur l’Ile Longue en 1914. Dans ce chantier plus de 700 bateaux de pêche (langoustiers, caseyeurs, coquilliers, chalutiers et sloops), mesurant entre 14 et 17 m, seront construits entre 1922 et 1988.

Le Fret chantier Stipon

L’anse de l’Auberlach

A 1 milles ½ dans l’Est de la Pointe de l’Armorique se trouve l’Anse de l’Auberlach. Ce mouillage est ouvert au Sud-Ouest et bien protégé des vents de Nord-Ouest jusqu’au sud-est. On mouille devant le petit port ou sous les plages de galets que surplombe une végétation dense. Le débarquement à la cale pour une balade et un petit arrêt au bistrot, le fameux “Le Tap Cul” est toujours le bienvenu. Quelques bateaux, après avoir contournés le sillon qui protège le fond de l’anse, viennent s’amarrer là à l’échouage pour un hivernage bucolique.

Le port du Tinduff et la rivière de Daoulas

En continuant vers l’Est on arrive au port du Tinduff qui a été un des ports coquillers de la rade de Brest. C’est là que sont basés bon nombre de vieux gréements, et on y respire toujours l’odeur du chanvre goudronné, du braie et du galipot. Il se trouve face à la rivière de Daoulas. C’est dans la rivière de Daoulas que se situe Pors Beac’h, où les premières fêtes maritimes de la Rade de Brest ont vu le jour en 1980. Le chenal non balisé est très étroit à marée basse.

Boucle de l'Aulne
Landévennec et le cimetière des bateaux sur L’Aulne

Après la Pointe du Bindy on approche de Landévennec à l’extrémité Est de la Rade de Brest. Un premier mouillage se situe au sud de l’Abbaye de Landévennec avec débarquement direct au petit bourg. Changement d’ambiance pour l’autre mouillage situé au port Styvel avec ses collines escarpées et boisées, que rase le chenal. C’est là que se trouve, après la bouée N°22, dans le premier méandre de l’Aulne, le cimetière des navires de la Marine en attente de démantèlement. La remontée de l’Aulne offre ensuite un paysage étonnant, qui contraste vraiment avec les paysages marins que nous avons l’habitude de voir en Bretagne. Par coup de vent de sud, on y trouve toujours un excellent abri juste avant le fameux pont de Terenez. La navigation peut continuer sur l’Aulne en direction de Châteaulin. Une fois passée l’écluse de Port Launay, nous longeons la bourgade du même nom ou séjournent …quelques navires de caractère, comme la Fée de l’Aulne ou l’Audiernais. En amont de Châteaulin, c’est le canal de Nantes à Brest qui poursuit son cours fluvial vers le centre Bretagne.

Étonnante Rade de Brest, qui n’évoque peut-être pas une destination croisière très « exotique » mais qui offre des paysages et des conditions de navigation très variées. Habitués des croisières à la voile en Bretagne, Lord Jim vous invite à découvrir la Rade de Brest à l’occasion des Fêtes maritimes de juillet 2020. Un cadre magnifique pour un spectacle inoubliable.

Nos prochaines croisières en Bretagne:



Aucune croisière correspondant à ces critères n'est planifiée

Voir toutes nos actualités sur les croisières à la voile en Bretagne