Un chantier hivernal pour préparer une nouvelle saison de croisières à la voile

chantier d'hivernage 2019Ce ne sont pas loin de 1000 heures de travaux qui ont encore été passées pour entretenir, modifier réparer et améliorer Lord Jim cet hiver. En effet, quand on veut profiter pleinement des navigations, il est essentiel d’avoir un navire parfaitement suivi. La nouvelle saison 2019 de croisières à la voile sur les côtes de Bretagne, vers les Iles Scilly, la Cornouailles, l’Irlande et la Galice débute encore cette année par la formation skipper côtier.Après les œuvres vives et mortes en 2016, les circuits et aménagement en 2017, le gréement en 2018, c’est au tour du pont d’avoir subi une refonte cet hiver. Mais pas que… Voici les travaux et les évolutions apportées au bateau pendant cet hivernage au chantier à Roscoff.

Un plan de pont revu et adapté pour faciliter les manœuvres.

Après quatre années d’observation et de réflexion sur l’organisation du plan de pont, j’ai décidé de modifier la position et l’accastillage arrière. En effet, beaucoup d’équipiers avaient du mal à s’approprier les manœuvres courantes, confondant parfois la retenu de bôme et l’écoute de solent, ou fermant par réflexe un bloqueur qui devait rester ouvert. Nous avons donc modifié tout cela pour qu’il n’y ait plus de confusion possible.

Exit les grand rails de gennaker, de simples cadènes sont installées pour supprimer des obstacles pour les pieds et faciliter la circulation dans les passavants, surtout pieds nus. Le balcon de mât a été remplacé par deux beaux gardes corps distincts, pour améliorer la position lors des manœuvres au pied de mât et la circulation de l’arrière vers l’avant du bateau. Cela évitera aussi à l’écoute de solent de s’y bloquer lors des virements de bord.

Tous les hublots ont été remplacés à neuf et collés dans les règles de l’art. Fini la (Justine) petite goutte qui vient vous tomber sur le bout du nez en plein sommeil! Les surbaux des coffres arrière ont été refaits pour permettre l’écoulement de l’eau qui avait tendance à stagner sur les assises de cockpit. Le déplacement des cadènes de ligne de vie a permis l’installation d’une ligne de vie de gros temps dans le cockpit. Le panneau de coffre de fond de cockpit a été refait à neuf pour pouvoir supporter une table de cockpit : et oui la fameuse table de cockpit arrive enfin à bord de Lord Jim!
Et enfin quand les découpes, les collages, la stratification, et les enduits ont été terminés, nous avons refait les quatre couches de peintures et remonté tout l’accastillage : pas une mince affaire!

Les joints et boulons de quille sont changés.

Après quinze années de bons et loyaux service, l’heure était venue de vérifier le joint de quille. A fortiori après avoir taquiné une roche l’été dernier au sud de Sainte Agnes, dans l’archipel des Scilly… C’est chose faite, les boulons haute résistance sont changés, le joint et le traitement de la quille refaits à neuf, ainsi que le changement de la varangue arrière dont le collage était douteux.

A l’intérieur et dans le carré on peaufine le confort et l’esthétique.

Côté intérieur nous avons changé tous les planchers qui commençaient à accuser l’usure. On en a profité, pour repeindre une partie des cloisons blanches du carré.

Dans les cabines arrières, l’accès au coffre sous bannette a été modifié. Désormais chaque participant a son coffre de rangement individuel et peut y accéder à tout moment sans avoir à défaire la toile antiroulis. Celle-ci a gagné en efficacité et le confort à la mer a ainsi été amélioré. Les moleskines des couchettes de cabines arrière ont été refaites à neuf et recouverte d’un beau rouge mat.
Et, détail tant réclamé, la petite découpe dans la fargue de la table du carré a été faite pour évacuer facilement les miettes… Et oui, on tient compte des remarques des équipiers à bord de Lord Jim et on essaye de ne rien oublier!

Un entretien technique complet avant mise à l’eau

travaux de peintureOn profite aussi du confort que représente le fait d’avoir le bateau dans un chantier, bien au sec, avec le gros outillage à disposition pour prendre de l’avance sur certains entretiens. Ainsi le safran a été démonté, bagues de jaumières changées ainsi que les bagues et joints d’étanchéité. Le bras de mèche a été remplacé, l’arbre d’hélice a été démonté, le joint presse étoupe et la bague hydrolube ont été changés, l’hélice à mise en drapeau, a été remise à neuf et la sonde du sondeur sur laquelle on avait quelques doutes a été remplacée…

C’est donc un Lord Jim tout beau tout propre et tout prêt qui a retrouvé son élément début Avril, pour pouvoir accueillir les premiers participants de la saison pour la formation de skipper côtier de 12 jours qui a ouvert cette nouvelle saison de croisières à la voile. On vous attend à bord !

Voir toutes nos actualités consacrées au voilier Lord Jim II