Croisière en Bretagne sud pour la semaine du Golfe du Morbihan

Ce fut une première pour Lord Jim : Une participation aux fêtes maritimes de La semaine du Golfe. Inscription Semaine du Golfe 2017Et oui, bien que mis à l’eau en 2003, Lord Jim II, par ces lignes classique et son élégance naturelle a été admis parmi les inscrits à ce magnifique rassemblement de voiliers: « Sloop de voyage, aux lignes moderne/classique intemporel. Navire professionnel, embarquant des participants pour des voyages vers Cornouailles, Irlande, Galice. »

Mais comme, on le sait, Lord Jim à son caractère, et s’il aime ce genre de beaux rassemblement maritime, l’appel du large se fait sentir bien vite. C’est pourquoi nous avons opté pour une Croisière événement particulière: trois jours de navigation au milieu du cadre magnifique du Golfe du Morbihan et trois jours de navigation loin de la foule, d’îles en îles et d’escales sauvages en petits port accueillants, pendant cette douce avant saison. Voici le récit de ces deux croisières à la voile en Bretagne Sud.

La 9e édition de la Semaine du Golfe du Morbihan

Lundi 22, nous quittons l’île d’Hoëdic en compagnie de Lola of Skagen, magnifique cotre Harenguier Danois. Nous faisons route sur la pointe de Port Navalo. En effet c’est de là que part la parade d’ouverture qui lance les festivités de la Semaine du Golfe. À l’approche, nous retrouvons quantité de ces magnifiques voiliers traditionnels qui vont évoluer toute la semaine dans le cadre magique du Golfe du Morbihan. Cette « petite » parade est de bon augure. La météo est de la partie, il fait chaud et la lumière est magnifique. Embarqué dans les courants puissants, l’embouchure entre Port Navalo et Locquemariaquer est vite doublé. Défilent alors les îles de Berder surmonté de son cairn sur bâbord, Erlanig et son surprenant cercle de mégalithes sur Tribord. Nous passons la Jument, là où le courant de marée est le plus puissant d’Europe. S’ouvrent alors à nous une autre partie de cette petite mer : l’île aux Moines, l’île d’Arz et la remonté vers Séné puis Vannes.

Des escales différentes chaque jour

Lord Jim enchaine les escales au rythme de la fête : Larmor Baden et son ambiance festive et chaleureuse, le port du Bono où a élu domicile Bernard Moitessier sur la fin de sa vie. Dans l’anse du Guip, Thalie et Paul Bonnel nous accueillent magnifiquement dans leur chantier naval. C’est dans le chantier du Guip que la construction de la goélette La Recouvrance a démarré en 1991. C’est ici que l’épure a été tracée, que les couples ont été assemblés avant de rejoindre Brest ou la quille avait été taillée. Au mouillage dans l'anse du Guip avec SeagullNous profitons du mouillage entre Seagull, et un joli yawl classique sur une mer d’huile. Balade en Paddle et apéro avec en toile de fond de belles voiles multicolores croisant entre Arz et l’île aux Moines. A l’île d’Arz nous retrouvons tous les voiliers de la fête, les plus petits et les plus gros, pour un fameux pique-nique géant. C’est aussi l’occasion de revoir plein d’anciens équipiers de Lord Jim. Dans la rivière d’Auray nous tirons des bords en compagnie des copains, les coquilliers de la rade de Brest, sinagots, borniers et le smack Unity of Lyn. Nous quittons le Golfe pour retrouver les gros voiliers de la flotte dans la baie de Quiberon, les frégates fin XVIIe Stenhart et Grâce, le Brick Goélette Morgenster, Iris un magnifique cotre hollandais en acier riveté que nous retrouverons plus tard à Camaret, et tant d’autres…

Une fois encore, cette fête maritime a tenu toutes ses promesses. Que du beau monde, du plus petit au plus grand, et le tout dans un cadre de rêve, avec une météo de folie.

Semaine du Golfe 2017

Pêches miraculeuses, sur la route du Golfe du Morbihan, entre Brest et Port Navalo

La pêche n’est jamais l’objectif numéro un de nos croisières, mais quand le poisson et autres fruits de mer s’invitent à notre table, ils sont toujours les bienvenus. En route entre l’île de Groix et l’archipel des Glénan, un invité de marque a mordu à notre ligne : un bar de 75cm de long, environs 6kg ! Le plus gros de ma vie de (humble) pêcheur ! Puis encore un autre de taille très respectable pris juste en passant le Trouz Yar, ce célèbre « petit passage » entre les cailloux de la pointe du Raz et le phare de La Vieille. Aux tas de pois ce sont les maquereaux qui mordent. C’est plus commun certes, mais c’est tellement bon. La pêche au bar à bord de Lord Jim
A Hoëdic, la technique de pêche est bien plus simple : il suffit d’arriver et les araignées bien pleines sautent directement du vivier à crabe sur le pont de Lord Jim ! Si si, véridique. Bon les araignées ont été un peu aidés par Johanna, ancienne matelot sur la Recouvrance et actuelle chef de port avec son père, pêcheur retraité que j’ai eu le plaisir d’avoir à mon bord lors d’une croisière vers les Scilly sur la Recouvrance.
En tous cas les poissons sont prévenus. Lord Jim ne viendra pas trop vous embêter, mais si vous daignez mordre à notre ligne, nous vous accueillerons avec du citron, et un petit beurre blanc aux oignons !

Quand Lord Jim fait relâche dans les ports de Bretagne sud

Sur ce trajet entre Brest et le Golfe du Morbihan, se sont enchaînés quelques belles escales et relâches.
L’île de Hoëdic, somptueuse île où l’accueil, dont nous venons de parler, a été mémorable. L’anse de Béniguet sur l’île de Houat, une magnifique crique de la côte sauvage ou nous retrouvons Old Boy, un lougre de Cornouailles que nous avons l’habitude de croiser là-haut dans son pays, entre les Scilly et Falmouth. Le port de Sauzon à Belle île, toujours aussi charmant et l’occasion d’une bonne douche, et d’une bonne bière au pied du phare. I ‘île de Groix nous aura vu passer devant sa côte sauvage, mais pas s’y arrêter cette fois-ci. La prochaine fois, promis ! L’archipel des Glénan, encore tranquille en semaine, et somptueux quand le soleil du soir vient embraser les îlots. Le port de Lesconil et son ambiance de bout du monde en pays bigouden. Le Passage du trouz yarEnfin Audierne, avant de passer le Raz de Sein par « le trou de souris » nommé Trouz Yar, au pied de la falaise de la pointe du Raz. Ce passage délicat ne peut se faire en toute sécurité qu’au moment de l’étale et en connaissant parfaitement les lieux… passage très animé puisqu’un bar a choisi ce moment pour mordre à notre hameçon… c’était avant hier, à 8heure du matin ! La passage du Trouz Yar
Deux belles semaines de navigation et un beau spectacle pour cette Semaine du Golfe. Rendez-vous dans deux ans pour la dixième édition !